Message de février 2024

Au moment de passer le relai, Jean le Baptiste voit Jésus qui passe, il le suit des yeux, et il dit tout haut : « Voici l’Agneau de Dieu ! » : exactement le même témoignage qu’il avait donné la veille quelques versets auparavant: « Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ».

« Voici l’Agneau de Dieu ! » Jean 1 : 36b

Tout commence par un regard, un regard avisé, celui de Jean le Baptiste.

Regarder, entendre, suivre, se retourner, chercher, demeurer, venir, accompagner, rester, trouver, amener, appeler… cette liste de verbes résume bien ce qui s’est joué à ce commencement du ministère publique de Jésus, histoire dont nous faisons partie, par la foi, nous aussi.

Ces verbes qui disent aussi comment nous pouvons nous situer dans notre propre présent. Oui, ce qui s’est échangé à cette époque, peut se vivre encore aujourd’hui.

Après avoir affirmé la préexistence de Jésus dans les tous premiers versets de que nous appelons le prologue : « au commencement la Parole existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu…. Et la Parole s’est faite homme, elle a habité parmi nous pleine de grâce et de vérité… », l’évangéliste, par la bouche de Jean le Baptiste, nous dévoile par cette désignation : « Voici l’Agneau de Dieu », la mission ou la feuille de route de ce Dieu fait humain dont nous avons célébré la naissance il ya quelques semaines.

Ainsi, le Précurseur Jean, avec insistance, tourne notre regard vers Jésus, l’Envoyé, le Fils de Dieu, et il nous redit simplement : « Lui, rien que lui. C’est lui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde ».

C’est lui qu’il faut servir si vous voulez vivre une vie autre, accéder à une paix et à une sérénité intérieures, se savoir aimé de Dieu et vivre dans une dynamique de lumière au milieu de l’obscurité du monde qui, parfois, peut nous submerger.

C’est lui qu’il faut aimer de toutes vos forces, de toute votre âme, avec tout votre cœur (Dt 6,5).

C’est lui que Dieu vous donne comme Libérateur, comme frère, comme compagnon de route.

Jean le Baptiste nous invite à nous embarquer ou nous réinvestir dans ce mouvement, dans ce vaste programme de changement dont est chargé l’Agneau de Dieu.

Oui Seigneur, c’est vers toi, l’Agneau de Dieu, qui veut un monde autre, que nous sommes interpelés à nous tourner constamment pour une nouveauté de vie.

Que l’Esprit Saint nous aide à te rencontrer vraiment et à témoigner ouvertement de toi.

 

 

Charles KLAGBA

Contact